Mairie Le Vigan
Place des Anciens Combattants
46300 LE VIGAN
05 65 41 12 46
05 65 41 11 39
mairie-levigan46@wanadoo.fr
Le Vigan, Mercredi 12 Décembre 2018, 0 °C, Ensoleillé
    

Le Vigan et son Patrimoine

Eglise Notre Dame de l’Assomption

La riche Abbaye du Vigan en Quercy, avait des origines très anciennes. D'abord simple communauté de clercs, elle deviendra par la suite monastère des Chanoines Réguliers de Saint Jérôme et de Saint Augustin jusqu'à la Révolution.

Vers l'an 900, Saint Gausbert, évêque de Cahors, fait une donation en faveur de l'église Saint Jean de Carbonières (Carbonacum), laquelle fut signée par plusieurs évêques dont l'archevêque de Bourges.

Par la suite, l'église dénommée Sainte Marie, est donnée aux Chanoines de Saint Sernin de Toulouse vers 1073 par l'évêque Géraud de Cahors... Sans doute s'agissait-il de la première église romane dont on peut voir des chapiteaux dans la chapelle Saint Pierre.

En 1108, elle est citée dans le testament de Géraud de Gourdon qui part en croisade. Mais en 1143, Pierre de Chastre, archevêque de Bourges, prend sous sa protection l'église du Vigan.

En 1287, une nouvelle église est en chantier. Lors de deux visites, Simon de Beaulieu, archevêque de Bourges (avril 1291), ayant vu que « l'église qui avait été commencée sur un très grand pied (opere somptuoso) et ne serait terminée qu'à grand peine (peut-être jamais) donne une prébende (impôt de monastère) pour cette œuvre et accorde une indulgence à ceux qui feraient de pieuses offrandes ».

Vers la fin du XVème siècle, l'église non finie ou très endommagée, sera reconstruite au niveau des deux premières travées et les voûtes seront exhaussées. La deuxième porte les armes d'Antoine Alamand, évêque de Cahors (1476-1493). C'est vers cette époque qu'est donné à Joan Moynié (de Mende), à faire et à bâtir le chœur de ladite église sur le modèle des Cordeliers de Martels, et qui s'engage à mettre quinze stalles hautes (cadieras), autant de stalles basses et la chaire de l'abbé.

Après la prise de l'Abbaye par les protestants en 1581, le clocher porte la trace des affrontements sur la face sud. L'abbatiale sera remeublée de bois dorés.

Quant aux vitraux du XVème, ils sont signalés dans un rapport adressé au ministre en 1838. Mais en 1907, il est constaté que la chapelle St Pierre présente une ouverture dont le vitrail est formé de débris de verrières du XVème siècle, réajustés et utilisés « comme on a pu ». Ce sont ces vitraux qui ont été classés en date du 18 octobre 1913.

Le clocher sur la croisée du transept, est carré, massif, à deux étages et soutenu par des contreforts à chacun de ses angles et percé sur chacune de ses faces de quatre fenêtres ; deux à l'étage supérieur, deux à l'étage inférieur. La face sud a été « grêlée » (traces de combats).

 

La Collégiale Notre Dame de l'Assomption du Vigan
a été classée Monument Historique par arrêté du 18 octobre 1893.

Géolocaliser LE VIGAN
Mairie Le Vigan
Itinéraire